COLLECTIF IO

Création 2018, Opéra de Reims

LE MIROIR D'ALICE

POSTE : CO-SCENOGRAPHE

 

DISTRIBUTION

Direction musicale : Bertrand Causse

Mise en scène : Gauthier Lefèvre

Chorégraphie : Isabelle Bazelaire

Scénographie : Lorine Baron et Charlotte Gautier

Costumes : Valentina Fici

Lumières : Nicolas Hudela

Chef de chant : Claire Décarsin

Son : Samuel Allain

Régie générale : Marie Boisteau

Production : Florence Mazingant

Diffusion : Anais Gimenez

Affiche : Andréa Dumont

Alice : Ambroisine Bré

Paula 18 ans, Le Chapelier Fou : Victoire Bunel

Paula 8 ans, Le Lapin Blanc : Judith Derouin

La Mère de Paula, La Reine Blanche : Amandine Ammirati

Le Frère de Paula, Le Cavalier Blanc : Étienne Duhil de Bénazé

Louis, Le Lièvre de Mars : Igor Bouin

Martin, Le Loir Endormi : Romain Dayez

 

Orchestre : 13 musiciens

Cristal Baschet : Catherine Brisset

 

DESCRIPTION

Puisqu’Alice et ses amies n’arrivent pas à répéter leur pièce de fin d’année, elles décident de se rendre au Rocher Suspendu, dont l’atmosphère mystérieuse les aidera à se concentrer. Mais l’une des lycéen-nes, Paula, disparaît, victime d’un étrange sort. Alice décide alors de partir à sa recherche et sa quête la conduira dans le Monde du Miroir, avec un lapin blanc pour guide…

Avec cette relecture très libre du célèbre texte de Lewis Caroll, Brigitte Macadré nous entraîne dans une course fantasmagorique sur les traces de l’enfance perdue;  Dans un monde régi par les loi du non-sens, Alice se retrouve confrontée à de nombreuses épreuves où le réel se confond avec son double : un labyrinthe kafkaïen comme chemin initiatique, un échiquier symbolisant la prise de contrôle sur elle-même et une partie de cache-cache avec son enfance.

Dans ce voyage onirique, les voix des sept solistes sont accompagnées par un orchestre où le cristal Baschet, instrument fascinant dont le timbre pur rehausse les sonorités orchestrales, joue un rôle es-sentiel et créée le lien entre les partitions acoustique et électroacoustique.

Un opéra contemporain qui interroge chacun sur la part mystérieuse qui reste en nous d’enfance et d’i-maginaire et nous invite à passer de l’autre côté du miroir où se cache peut-être une autre réalité, une autre notion du temps et du possible…

© Réalisation maquette Lorine Baron